حوض واي لو

عفوا، هذه المدخلة موجودة فقط في الفرنسية. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

1. NOM DU SITE Bassin Versant de l’Oued Laou PAYS: Maroc 2. SITUATION GEOGRAPHIQUE 2.1. Localisation Le Bassin de Oued Laou se trouve dans la région Nord Ouest du Maroc dans les Provinces de Tétouan et Chefchaouen. Il est situé dans la partie centrale de la chaîne rifaine appelée aussi le Haut Rif. Il est délimité par les pics du Jbel Kelti (1928m) à l’ouest, Soukna (1800m) et Tissouka (2180m) au sud-est, Tazoute (1800m) au nord-est et la mer Méditerranée au nord (fig. 1). 2.2. Cadre physique Il s’agit d’un petit bassin dont la superficie n’excède pas 930 Km² (largeur maximale de 28Km, Est-Ouest, et 47 Km de longueur, Nord-Sud) et dont le cours d’eau principal, Oued Laou a une longueur de 70 Km. A l’exception de la plaine côtière, il s’agit d’une zone à relief très accidenté avec de fortes pentes et des dénivellements importants. Le cours supérieur de l’Oued Laou suit un trajet subméridien dans la région de Chefchaouen. Il est alors dominé à l’est par l’alignement des hauts sommets de la dorsale calcaire et à l’ouest par les hautes crêtes numidiennes. Les cours moyen et inférieur, sont situés sur le versant nord-rifain et ont une direction SW-NE. La principale caractéristique du bassin réside dans le fait qu’il s’agit d’un bassin excédentaire en ressources hydriques. Ainsi, il y a une exploitation des eaux superficielles dans la production d’hydroélectricité et l’irrigation, les eaux souterraines sont utilisées pour les usages courants de la population et l’irrigation de petits périmètres en montagne. 3. CARACTERISTIQUES DU SITE 3.1. Aspects physiques 3.1.1. Géologie Le Rif est géologiquement subdivisé de manière classique en trois domaines : interne, médian et externe. Deux de ces domaines couvrent la zone étudiée: Le domaine interne s’étend le long de la Méditerranée de Sebta à Jebha. Les terrains y sont métamorphiques et constitués par des gneiss, schistes, calcaires et dolomites, d’âges primaires et permo-triassique: les sebtides et les ghomarides. Plus à l’extérieur, en s’éloignant de la méditerranée, la dorsale calcaire, épine dorsale à forte altitude, s’étend du détroit de Gibraltar jusqu’à l’accident de Jebha. Cette dorsale est caractérisée par un matériel où prédominent les faciès calcaires et dolomitiques (Trias, Lias). Plus à l’est, le domaine interne est représenté par le chaînon des Bokkoya. Le domaine médian est constitué par une série de nappes de flyschs qui reposent sur le domaine externe. La nappe des Béni Idder est formée de calcaires marneux argileux et de flyschs de marnes sableuses micacées (Crétacé et 3 tertiaire). Elle s’étend du Détroit de Gibraltar à Chaouen. La nappe du Jbel Chouamat, au sud de Jebha, présente une nature schisteuse d’âge crétacé. La Figure 1 : Localisation du site marocain de Oued Laou ( INYPSA, 1999) 4 nappe du Jbel Tizirène, entre la dorsale calcaire et les Bokkoya, est constituée de complexes marno-calcaires et de flyschs schisto-gréseux. La nappe numidienne s’étend entre Tanger et Chaouen. Ce sont des flyschs gréseux qui sont à l’origine des crêtes gréseuses alignées donnant la forme arquée du Rif. Les cours, moyen et inférieur de l’Oued Laou occupent une vieille vallée intramontagneuse alors le cours supérieur draine le sillon de Chefchaouen, constituant une unité morphostructurale importante de la péninsule tingitane. De ce fait, chaque partie du bassin de l’Oued Laou est 5 Figure 2: Carte géologique du bassin versant Oued Laou (El Gharbaoui, 1981). Terrains post-orogèniques Nappes paléozoïques Dorsale calcaire Unité de Tiziren Crêtes Numidiennes Unité de Tanger = Domaine externe Nappes de flyschs Domaine interne Front de charriage ou de chauvochement Klippe Légende BAB-TAZA Beni-Zid Dardara CHEFCHAOUEN 1318 1608 280 268 329 Amharchin Barrage Talembote Taourart Talembote Tamrobet Chrouda Barrage d’oued Laou Koudiet Kouriren Oued Laou JBEL BOUHACHEM JBEL SOUKNA MER MEDITERRANEE 0 5 km 6 3.1.3. Hydrologie Le principal cours d’eau dans ce bassin est l’Oued Laou qui prend naissance dans le Jbel Tissouka à 1600m d’altitude et qui parcourt une distance de 70km jusqu’à déboucher dans la Méditerrannée (fig. 4). La majorité des affluents qu’il reçoit sont de faible débit ; les plus importants sont: Oued Tassikesté, Oued Farda, Oued Kalâa, Oued Essarem, Oued Talambote, Oued Moulay Bouchta, Oued Ouara et Oued Maggo. Ce dernier correspondant au cours supérieur du Laou et occupe le bas versant occidental de Jbel Lakrâa (le plus haut sommet de la dorsale calcaire). Dans la chaîne rifaine, une impression accentuée du relief est donnée par l’enfoncement des vallées. Ainsi, les Oueds nord rifains sont en général de faible envergure et coulent droit vers la mer. De même, la prédominance du faciès argileux, marneux ou schisteux alliés à des pentes très forte, dues à la jeunesse du relief, attribue à ce cours d’eau un régime surtout pluvial et torrentiel. Toutefois, la chaîne calcaire joue un rôle relativement important dans le régime hydrologique de l’Oued Laou, dans la mesure où elle permet l’emmagasinement d’importantes quantités d’eau et assure l’alimentation estivale pérenne du cours supérieur. Ceci constitue une originalité de ce cours d’eau qui, en outre, prend naissance dans le haut massif de la chaîne calcaire (Jbel Tissouka) dans un complexe de sources dont le débit est de l’ordre de 300 à 800l/s. Plus en aval, plusieurs exsurgences se manifestent à proximité du lit de l’Oued et contribuent à lui donner un débit d’étiage de l’ordre de 2 m3 /s. Cependant, au centre de la plaine de l’Oued Laou, la surface piézométrique a une pente de l’ordre de 10% vers l’amont, diminuant ensuite brutalement à 0.8% pour s’annuler dans la zone littorale . Cette nappe est alimentée par le sous-écoulement de l’Oued Laou et par les eaux de ruissellement qui deviennent intenses en hiver. Par conséquent, l’alimentation en eau du cours inférieur et une partie du cours moyen est assurée essentiellement par les eaux de pluies. Ceci confère au régime hydrologique de cet Oued un fort contraste saisonnier avec un écoulement torrentiel en hiver et un déficit sévère en été. Ce contraste est accentué par les prises d’eaux par les populations. Le second aquifère qui alimente le bassin de l’oued Laou est l’aquifère alluvial qui est constitué par des affleurements de matériaux paléozoïques et est actuellement exploité en raison de 1 Hm3 /an destiné fondamentalement à l’approvisionnement de la population de la commune de l’oued Laou. L’oued Laou a fait l’objet d’aménagements hydroélectriques et, dans une part moindre hydro-agricole. A l’amont, le barrage d’Ali Thelat assure une retenue de 30 millions de m3 et alimente un canal destiné à une usine électrique installée à la confluence des oueds, Laou et Talembote. A l’amont de ce dernier, on trouve le barrage d’Akchour qui permet l’alimentation d’une seconde usine côtière. 3.1.4. Couverture végétale La couverture végétale est très diversifiée et prend des formes différentes globalement réparties, en forêts, matorrals, jachères et cultures. La dynamique de la dégradation des formations végétales engendre souvent des paysages composites avec des mosaïques où plusieurs de ces éléments se trouvent imbriqués.
اترك تعليقك
تعليق
اسم
بريد إلكتروني

هذا الموقع يستخدم Akismet للحدّ من التعليقات المزعجة والغير مرغوبة. تعرّف على كيفية معالجة بيانات تعليقك.